À l’aube de U2 – pré spectacle


Il ne reste que quelques heures avant que je me rende sur le site de l’Hippodrôme pour voir le spectacle, MON spectacle, tant attendu de u2.

u2 c’est non seulement un groupe rock, post punk ou tout ce que vous voulez leur donner comme style.  U2 c’est la réunion de plusieurs générations dont la mienne.

Je les ai connu avec la chanson « Sunday bloody sunday« .  J’étais alors très loin de me douter que plus de 20 ans plus tard je les écouterai encore!

Je les ai suivi au fil des ans, attendant toujours avec impatience un prochain album.  Jamais comme une vraie fan ni une groupie.  Mais je les attendais comme on attend un frère.

Aujourd’hui je me prépare à assister au plus gros spectacle que je n’aurai jamais vu de ma vie.

Et c’est là que je réalise que u2 est plus grand que nature.  Au delà de la nostalgie qui nous habite (selon les dires de Marc Cassivi) il faut se rendre à l’évidence que u2, comme bien d’autres artistes de ce calibre, est une grosse machine à sous.

C’est cette force, cette détermination, cette idée de grandeur qui fait qu’encore aujourd’hui je les aime.  Ils réussissent à garder la passion qui les animent tout en étant impliqués dans ce qu’ils croient.

N’est-ce pas là un bel exemple de réussite?

Maintenant, ne reste plus qu’à m’impressionner!  Ça c’est une autre histoire…

Publicités

5 réflexions sur “À l’aube de U2 – pré spectacle

  1. Ahah ça me fait penser à mon beau-frère qui devait aller au show mais que finalement il est allé au mariage de ma soeur, on l’a taquiner pas mal pendant la soirée mais au moins le DJ a jouer des chansons de U2…

  2. J’aime bien ce groupe, et comme toi il fait partie intégrante de mes souvenirs et de ma (notre) génération. La chanson qui me fait triper le plus est « Where The Streets Have No Name », enregistré en 1987 par Universal-Island Records Ltd sous la licence exclusive à Mercury Records Limited.

    Cette chanson fait référence à l’histoire des troubles en Irlande du Nord quand, pour perdre les soldats britanniques, les habitants des quartiers catholiques descellaient les plaques des rues. Elle est également la chanson d’ouverture du 5e album du groupe rock.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s