Quand c’est trop bon…


J’adore la bonne bouffe.  En fait je dirais la bouffe gastronomique.  Bien qu’il m’arrive de manger du pâté chinois, du spaghetti et grilled cheese, j’aime les plats élaborés avec de belles présentations et des montages.  Des plats créatifs qui nous donne envie d’admirer l’assiette plutôt que de la manger.

Et comme j’aime cela, j’en mange dans les deux sens du mot!  Alors j’aime toujours recevoir à manger le week-end.  Mes invités sont souvent estomaqués devant mes assiettes.

Je ne fais rien de très compliqué.  Tout est dans la présentation et la fraîcheur des ingrédients.  Je préfère faire 4 services qui sont petits et ayant uen belle présentation qu’une grosse assiette qui nous fait rouler par terre en sortant de table.

Je tente d’harmoniser chaque plat et les vins que nous buvons.  Parfois il y a des aliments que les gens ne connaissaient pas.  J’essaie, je m’inspire de d’autres recettes, j’improvise et le tout la journée que je reçois!  À vos risques et périls.

 

À date, que des succès.

Mais le succès vient avec un revers de médaille.  Plusieurs revers de médailles:

– L’attente de ceux qui ont goûté mes plats est élevée à la prochaine visite.  Ils « s’attendent à ça ».  Au début je trouvais ça agréable de faire « ma gastronome agrée » mais là faut que je livre!  Chaque fois que ma belle-soeur (et mon frère!) viennent, elle me demande qu’elle sera la découverte de la soirée… ouf!

– Les gens préfèrent venir manger chez nous… euh ah oui? Ça implique de faire la bouffe bien sûr mais tous les à-côté (ménage, vaisselle, rangement…)

– Une fois qu’ils sont venus chez nous, certains amis se mettent une pression énorme sur leurs épaules pour nous recevoir à souper.  Comme s’il fallait que la pareille nous soit rendue.  Sur ce point, j’ai beau leur dire qu’un bon spag maison va nous faire tout autant plaisir, non non non il n’en est pas question!  Alors on nous invite moins souvent parce que les gens ne veulent pas prendre le temps de faire des plats qui vont leur demander à se casser la tête!!!!

Recevoir ce n’est pas que la bouffe.  C’est aussi l’ambiance.  L’ambiance étant la température des pièces, l’éclairage, la musique et la compagnie des gens.  L’ambiance c’est important et il ne faut pas la négliger à mes yeux.  Alors je veuille aussi à ça avant l’arrivée des invités.  Par exemple certains sont allergiques aux chats.  Je m’assure d’avoir passer un coup de brosse sur les sofas, sur les rideaux.  Je m’assure que dans la maison ça sent bon.  Je mets quelques chandelles dans la salle d’eau.  La musique ne nous enterre pas.  Tous ces petits détails font parfois la différence.

Et surtout, je m’assure que mes invités ne se roulent pas par-terre d’avoir trop mangé ni ne doivent resouper en arrivant chez eux.

Devinez ce que je fais ce soir????

Je reçois.

-Des huîtres sont au menu à l’entrée avec mignonnette, vodka, limes & citrons et tabasco

– Un poisson (du cardeau ) avec un risotto citronné

– des verrines en dessert (ça je fais mon mea culpa, je les ai acheté toute faite dans une chocolaterie)

En accompagnement légumes en julienne et de la roquette; baguette de pain et beurre aux herbes fraîches

Bon bon bon ne salivez pas trop…  et mettez-vous au boulot vous aussi!

 

Publicités

8 réflexions sur “Quand c’est trop bon…

  1. Wow, tu reçois effectivement les gens en grand 😉 J’ai pris quelques notes pour mieux recevoir à l’avenir!!

    Il semble y avoir plusieurs inconvénients à recevoir en grand mais si tu y trouves ton bonheur et que tu as du plaisir à le faire, j’imagine que ça compense amplement.

    1. capara: c’est sûr qu’il faut en retirer un plaisir et une satisfaction sinon ça devient pénible. Je pense que le plus grand plaisir de tout c’est de manger cette bouffe là! Car on s’entend qu’on ne fait pas des petits repas élaborés comme ça à tous les jours!

  2. Ben moi j’aime pas me donner du mal…
    Et j’avoue que mes amies qui mettent les petits plats dans les grands quand elles nous reçoivent, ben du coup, j’ai toujours un peu de misère à me dire que je vais leur faire un truc tout bête quand je les invite à mon tour…
    Et du coup, peut-être qu’effectivement, je les inviterais plus souvent si j’avais moins à me creuser la tête…

    Mais mets toi à la place de otus ceux qui pensant comme moi : même si on sait qu’on ne va pas chez les gens pour ça, te contenterais-tu sans le moindre scrupule de faire des spaghs à quelqu’un qui vient de te faire un menu gastronomique ???

    Mouais, m’enfin moi, je goutterais bien aussi tes trucs, là 😉

    Et puis en retour, je t’invite au resto 😉

    1. Caro D: un truc c’est que chacun prépare quelque chose (un l’entrée l’autre le plat principal et l’autre le dessert). Ça fait moins pour tous et tout le monde est heureux. sinon ben il reste le traiteur. on y pense pas souvent ici et ce n’est pas si cher que ça quand on pense à tout le trouble qu’il faut se donner à tout préparer, les courses etc…
      Je t’attends pour quelle date? Le calendrier 2010 est complet mais il me reste de la place pour 2011!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s