J’écris


Écrire est un art.  Tout le monde peut écrire.  Certains le font mieux que d’autres.  Depuis que j’écris sur mon blogue j’ai aussi découvert d’autres bloggeurs, d’autres écrivains, d’autres artistes.

Sans me dénigrer de quoi que ce soit, j’ai réalisé que j’écrivais bien mais que ça s’arrête là.  Rien de grandiose.  Rien de sublime.

Certains ont cette force de jouer avec les mots, de leur donner des doubles sens, de jongler avec eux comme de vrais  acrobates.

Ça me fascine.  Certains pourraient en être jaloux.  Moi je tombe en admiration tout simplement.

Dans les écrits nous retrouvons de tout:  beaucoup d’humour, des confidences, des libérations pour l’âme, des avis, des opinions, des réflexions, des dénonciations, des critiques.

Nous vivons dans une société qui a un besoin criant d’être écouté par qui veut bien l’entendre.

Écrire, voire blogger n’est-ce pas là une chance inouïe de s’exprimer et de croire qu’au moins une personne puisse nous lire?

Il m’arrive parfois de rêver à retourner aux études en littérature.  Que pour moi.  Que pour en apprendre davantage.  Que pour ma curiosité et ma propre satisfaction personnelle.  Mais en même temps je me connais trop pour savoir que je suis une autodidacte.  J’aime explorer un peu partout sans contrainte, sans directive.  J’ai une âme quelque peu délinquante dans ce sens.

Il faudrait que je me structure.  Mais je ne connais pas ce mot.  J’aime le désordre, l’anarchie, le coq-à-l’âne.

L’idée d’apprendre dans un moule me fait craindre de perdre mon individualité.  Ma peur d’être comme tout le monde.

Êtes-vous passionné des mots comme je le suis???

Publicités

10 réflexions sur “J’écris

  1. Je partage les même sentiments que toi, et quand j’ai un compliment sur mon écriture dans mon blogue, je me dis que la façon d’écrire de chacun interpelle chaque personne différemment, c,est ce qui est beau dans l’écrire, on a chacun son style, sa couleur. Même dans les mots les plus simples on peut retrouver beaucoup de force, d’émotion et de vérité.
    Alors je veux savoir ou tu blogues! j’aimerais te lire! 🙂

    1. marie-julie: Je blogue ici et là, là bas aussi et aussi un peu plus loin! Comme je le disais aussi je blogue dans ma tête bien souvent mais ça y’a que moi qui ait l’accès privilégié! Je remarque que les billets ayant une âme, une émotion vont interpeler davantage les lecteurs que juste des faits ou des anecdotes. C’est normal, l’être humain est en quête perpétuelle d’essayer de se comprendre et de comprendre les autres…

  2. Oh que oui j’adore les mots, leur pouvoir, leur émotion, leurs jeux, tout ce qu’ils véhiculent, et ce qu’ils nous permettent de faire.

    Mais je n’ai jamais compris le concept d’études littéraires.

    On peut apprendre l’orthographe, la grammaire, on peut suivre un cours qui nous oriente dans nos lectures pour nous faire découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux styles, etc.
    Mais écrire….. Je crois vraiment que ça ne s’apprend pas…!

  3. Oh oui! Souvent un livre me plait d,abord de la façon qu’il est écrit bien avant son contenu!
    Tu me fais penser que je blog pour être lu, pour assouvir un désir profond sans avoir un énorme talent!

    Si c’est un de tes désirs, écoute-le et au pire, si ça ne te plait pas, tu n’auras qu’à arrêter….
    Et moi j’adore te lire…

    1. catellina: Je te dirai qu’en général je n’aime pas un blogue mais un ou certains billets des gens. Je ne crois pas que nous puissions constamment publier des « succès » dans nos billets. Tous les bloggeurs veulent être lus. C’est juste normal. Sinon aussi bien se parler tout seul, ça sera moins long! Je dis souvent que je blogue davantage: 2% est ici et le reste dans ma tête. Si j’écrivais tout…

  4. Ici aussi, groupie de mots.
    C’est pour moi une des plus belles émotions au monde que de terminer un texte, un livre et en être complètement émerveillée et m’en retrouvée bouche-bée. Je collectionne les mots, les citations, les paroles de chanson, les bouts de livres… Je suis une folle finie. 🙂

    Et au risque de répéter les autres commentaires, pour choisir un livre, je lis des pages au hasard pour voir si j’aime le style d’écriture. Si ce n’est pas le cas, il pourrait être un grand titre à succès, je n’accrocherai pas. Et ce qui est fascinant, c’est de constater que ce qui peut me plaire, ne te plaira pas forcément.

    1. anne.: je fais comme toi pour les livres; je tourne les pages, j’en lis des bouts ici et là et hop vendu. Le style est important mais aussi à quel moment je lirai ce livre: en vacances? dans mon lit le soir quand je suis fatiguée? dans le bus? Le midi sur mon heure de lunch?

  5. Je croirais m’entendre !

    Écrire n’est pas une mince tâche à moins d’être extrêmement doué.

    Je crois que ça s’apprend, en partie. L’autre partie, serait-ce quelque chose en nous qui nous distingue les uns des autres : notre style propre.

    Tout a été dit, sauf la vision qu’a chacun d’une même chose mille fois racontée.

    Chacun son style qui plaît aux uns et non aux autres.

    Prenons Marcel Proust. Son oeuvre : À la recherche du temps perdu, fut rejetée par plusieurs éditeurs. Il dut la publier à compte d’auteur. Son premier tirage, en 1913, fut de 1750 exemplaires. Aujourd’hui, on compte près de 1,8 million d’exemplaires vendus en français.

    Ceci pour dire que : le talent n’est pas toujours reconnu.

    Alors, à nos crayons !

    Au plaisir,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s