Enfant adopté… enfant mésadapté?


Un couple d’amis essayait d’avoir un enfant depuis longtemps.  Après maintes tentatives naturelles et plusieurs fois artificielles force est de constater que l’échec était au rendez-vous.  La solution ultime pour atteindre ce rêve inaccessible?  L’adoption.

Pour beaucoup d’entre nous l’adoption ce n’est pas un terrain connu.  Pour beaucoup d’entres nous l’adoption c’est beaucoup d’argent à débourser, c’est un enfant étranger, c’est un univers qui ne nous appartient pas.

J’ai souvent entendu ces histoires d’horreurs; de ces enfants qui étaient violents, mal aimés, indomptables.  Ces enfants qui même s’ils ont été adoptés jeunes portaient le fardeau de leur génétique.  Les parents adoptifs avaient beau tout offrir à leur enfant (soin, attention, biens matériel) rien n’y faisait.

Nous avons rencontré ce couple à plusieurs reprises.  Support de la famille immédiate des deux parents.  La maman est à la maison à temps plein avec l’enfant.  Pourtant le retard est significatif.  À 18 mois l’attachement n’est pas encore parfaitement établi.  Cela fait maintenant 9 mois que l’enfant est ici.  L’enfant ne fait pas encore ce qu’un enfant normal de 18 mois ferait.  Par exemple: pointer pour avoir un objet ou quelque chose.  L’enfant est solitaire.  Il ne veut pas entrer en contact avec les autres.  Les parents doivent faire beaucoup de contacts visuels demandés pour l’atteindre.  Il ne semble pas être autiste toutefois.  J’ai eu quelques contacts avec l’enfant et je ne voyais en lui aucun signe apparent d’autiste. Les parents ont accès à des professionnels (travailleuse social, psychologue).  Évaluations régulières et consultations.

Hier, ce couple d’amis nous demande pour se voir.  Nous décidons d’un brunch.  Mais là, suite à un message écrit, ils nous demandent de faire notre brunch de 10h à midi.  Parce qu’à 13h l’enfant doit dormir.  De plus nous devons aller chez eux car l’enfant connait son environnement et elle ne voudrait pas qu’il défasse tout chez nous. C’est aussi pour ne pas déstabiliser l’enfant. Et l’enfant ne veut pas dormir quand il y a des gens dans la maison alors il faudrait quitter avant son dodo.  Il faut aussi apporter des jouets pour notre enfant.  Pour que chacun joue avec ses jouets et que l’enfant adopté ne se sente pas envahi.

Je ne sais pas si ce sont des conseils de professionnels pour favoriser l’attachement mais mon conjoint et moi avons de la difficulté à comprendre. 

C’est certain qu’on ne peut pas comprendre car notre fils n’est pas adopté.  Nous n’avons pas de problèmes d’attachements.  Nous n’avons pas de problèmes d’agressivité avec lui non plus.

Mais je me demande si ces parents n’en font pas trop pour vouloir bien faire et qu’au bout du compte ça ne nuit pas plus à l’enfant que de l’aider.  Est-ce que ça ne va pas faire un enfant solitaire, agressif, associal?

Comment réagir face à cela?

J’essaie de respecter le fait qu’il soit adopté et qu’il faut certaines mesures spéciales.  Mais nous, pourquoi NOTRE fils à nous, lui doit-il s’adapter à cette situation?  Pourquoi dois-je impérativement lui apporter des jouets alors que cela pourrait être une bonne leçon de partage avec les autres?  Pourquoi faut-il chambouler la routine de dodo du matin de NOTRE fils? 

Parce qu’il n’est pas adopté?

À force de traîter un enfant « différement », est-ce que ça ne fera pas de lui un enfant à problème plus tard?  Un enfant difficile?

J’aimerais comprendre.  Vraiment comprendre et ouvrir mes horizons et mon ouverture d’esprit.  Mais j’ai bien de la difficulté.  Parce que justement je ne comprends pas…

Publicités

16 réflexions sur “Enfant adopté… enfant mésadapté?

  1. Ouf… Situation très délicate que tu soulèves là!
    Je ne sais pas, honnêtement… Mon instinct me dit que cette attitude le met forcément à part et risque d’empirer les choses à long terme.
    Mais je ne connais pas la réalité de l’adoption…
    Je ne doute pas qu’un enfant adopté a sûrement besoin d’un encadrement supérieur à un enfant biologique, question de rattraper le retard d’attachement, justement.
    Mais jusqu’à quel point?
    Il me semble que ce que vivent tes amis, c’est vraiment beaucoup.
    J’ose imaginer (et espérer!) que ce n’est que transitoire et que l’enfant va s’épanouir petit à petit et qu’ils pourront relâcher leur encadrement et revenir à une vie normale.

    1. Moi non plus je n’y connais rien en adoption, mais je serais portée à penser comme toi, à ne pas comprendre…. À trouver aussi que les occasaions sont bonnes pour apprendre et se développer et qu’en faisant attention à tout ça, ils ne l’aidaient pas vraiment. Mais encore là, je n’y connais rien…..

  2. Ce qu’il faudrait savoir, c’est qu’elles étaient ses conditions de vie avant l’adoption ? Dans quelles circonstances sa jeune vie a débuté ? Il est possible que les spécialistes leur ait recommandé d’agir ainsi, en regard de ce qu’il a vécu les 9 premiers mois de sa vie. Mais je ne crois pas que ce soit pour tout le temps. Tôt ou tard, il faudra lui apprendre la souplesse, à faire lui aussi des efforts d’adaptation. Tout ce qu’ils font sembble abherrant, mais nous n’avons pas tous les détails. Et peut-être que les parents veulent se sécuriser eux-mêmes en agissant ainsi… Seuls les professionnels peuvent en juger…

    Délicat tout ceci…

  3. En effet, j’imagine que les professionnels sont les meilleurs juges dans ces situations. Et peut-être que les parents ont essayé d’agir comme s’il était leur enfant biologique et qu’en bout de ligne, il y ait effectivement des actions « correctrices » à apporter. Mais par contre, peut-on attribuer tous les retards de développement au fait que l’enfant soit adopté? Je découvre à peine moi-même le développement d’un bébé, mais je sais que les apprentissages ne se font pas du jour au lendemain. Il est possible que l’enfant ait eu des manques quelconques dans ses 9 premiers mois de vie et qu’il faille recommencer certains volets de son développement, en faisant peut-être un peu abstraction de son âge (par exemple, lui montrer à 18 moirs à faire des choses qu’on montrerait habituellement à un bébé beaucoup plus jeune). Peut-être que le désir tellement grand de vouloir rattraper le retard rapidement fait pointer vers la mauvaise cause, i.e. en fait que l’adoption serait responsable de tous les maux. Et qu’en fait, si l’enfant était élevé normalement, il développerait normalement ce que les autres bébés ont développé plus jeune. Bien évidemment, je spécule ici, tout ceci n’est que des « si ». En bout de ligne je pourrais être totalement dans le champs. Je suis finalement aussi curieux que vous d’en apprendre plus sur le sujet…

    1. hugo: Ça me rappelle un blogue ou des mères se posaient des questions sur l’âge qu’on leur enfant et ou ils en étaient dans leur développement. Nous parlons ici de la normalité de faire xyz choses à xyz âge selon la norme « établie ». J’imagine que certaines étapes sont essentielles pour en arriver à d’autres. Et qu’il faudrait faire abstraction de l’âge pour tout simplement recentré cela à l’individu lui-même. Et adapter cela selon chaque enfant. Ça reviendrait dont à dire de mettre en place certaines méthodes qu’on ne ferait pas avec un enfant qui atteint les objectifs normaux de son âge. Ça doit donc être nécessaire ce que font mon couple d’amis pour leur enfant…

  4. Les enfants adoptés ont eu une vie avant de venir ici… Des amis de mes parents en avaintt adopté 2 (des russes) et de ce que je me souviens, c’était très difficile des les intégrer puisqu’ils avaient leurs « histoires » et « vécus » avant d’arriver ici et ça avait affecter tout, même les relations interpersonnelles. Malheureusement, ils ne sont plus amis avec mes parents tellement c’était trop différent…

    J’espère que tes amis auront de l’aide pour l’enfant afin de l’amener à vivre plus normalement… Car ce n’est pas facile d’avoir des enfants, alors j’imagine avoir des enfants adoptés.. Ouf !

  5. Bonjour,

    Tout comme toi j’ai eu la chance d’avoir un enfant. Comme tu l’explique certaine n’ont pas cette chance et se tourne vers l’adoption. J’ai une cousine qui a adopté en Chine et elle y retourne prochainement. Les enfants adoptés ont effectivement souvent des problèmes d’adaptation. Les demandes des parents ne proviennent pas d’eux mais bien des travailleurs sociaux et psychologue. Ma cousine m’avait expliqué quelques points, élements, afin de favoriser l’intégration de sa fille parmis son nouveau monde et effectivement, on pourrait penser que ces méthodes agiront à l’inverse. Comment un enfant peut s’adapter s’il ne cotoie pas d’autre gens ou ne va pas ailleurs ? Est-ce la bonne facon de faire, je n’en sais rien, mais c’est ce qui est fortement conseillé.

    Il ne faut pas oublié que ces enfants ont été souvent délaissés. Abandonnés par leur mère, ensuite par les infirmières des orphelinats, etc. Souvent l’attachement prend son temps, c’est tout petit, mais il comprenne très bien et ils ont peur d’aimer encore de peur d’être abandonnés. La psychologie d’un enfant adopté c’est très complexe.

    Accepter leurs demandes c’est de les aider à l’adaptation de leur enfant ici. Nous avons la chance d’avoir des enfants qui peuvent s’adapter partout… Et d’un autre coté, t’a pas a préparer le buffet 🙂

    Minerve

  6. Woah, c’est un billet fort intéressant.

    Malheureusement… je ne sais pas trop quoi dire. D’un côté, je me dit que chacun son rythme et puis de l’autre je me dis que pour adopter un enfant, il faut être très patient et attentionné!

    Ton couple d’amis sont courageux et je leurs souhaite beaucoup de chance dans leurs parcours ainsi qu’au gamin 🙂

    Bon Mardi!

  7. Je n’ai pas laissé de commentaire sur le coup parce que je voulais y réfléchir. Mais le point de vue que j’avais en lisant ton billet reste le même, finalement.

    J’ai beau ne pas connaitre les enjeux de cette adoption dont tu parles, je continue de croire que cette façon de faire n’arrangera pas les choses. Je crois qu’il faut en prendre et en laisser à quelque part.. Oui, il a son vécu, mais s’il est élevé et éduqué comme s’il était le seul enfant sur terre et que le partage n’existe pas pour lui, j’imagine mal la suite… Je peux comprendre qu’un encadrement serré peut le sécurisé et l’aider, mais l’attachement ne se joue pas seulement là. Oui, cet enfant a sûrement eu un manque durant ses premiers mois et c’est difficile à rattraper, mais il est encore à un âge où il peut s’adapter. Et je pense que la situation n’est pas du tout propice à l’adaptation. Les parents se privent de tout..en réalité ce sont eux qui s’adaptent, mais un jour ou l’autre cet enfant devra vivre en société et si ça continue comme ça, il va avoir de la difficulté et l’adaption sera encore plus difficile..

  8. Je pense tout simplement que Rousseau va s’en sortir les douigts dans le nez et à la barbe de nos dirigeants…

    Faudrait amender les lois actuels pour éviter la répétition d’une pareil supercherie. Car après tout, c’est de notre argent qu’il s’agit…

  9. Bonjour,

    Je viens d’ adopter une petite fille de 13 mois et j ai aussi un garçon bio …alors je connais les deux….effectivement c est très différent.

    Et nous aussi nous avons décider de ne voir absolument personne de l extérieur pendant les 3 premiers d’ arrivee de notre cocotte, ensuite de garder une routine tres stable pour un an…
    C est difficile a comprendre par l extérieur mais nos amis font les efforts car ils comprennent aussi ce qu a endure notre mini fée pendant sa première année de vie.alors on lui doit bien ca , répondre a ses besoins comme si elle était prématurée quelque soit son âge d’ arrivée….
    C est ce qui est préconise par tous les plus grands spécialiste de l adoption et par les services sociaux…
    J espère vous avoir éclairé.
    Mais si c est trop difficile pour vous alors effectivement peut être éviter de les rencontrer pendant cette période d’ adaptation, qui dure environ un an.

    En ce qui concerne mon garçon bio, tout a été très differentbpuisqu il n a jamais manqué de rien , n a jamais été bafoué dans ses besoins les plus primaires, alors il n a pas eu a s adapter a un nouveau monde et guérir ses blessures tout était bien plus simple, et le sera tout au long de sa vie.

    Cœur

  10. J’ai lu tout les commentaires, aucun n’a de valeur a mes yeux sauf celui de COEUR puisque qu’elle a adoptée une enfant, mais c’est pas encore suffisant, pourquoi je dis sa, parce que pour moi quand on parle d’un sujet comme sa, faut savoir de quoi on parle, c’est a dire que tant qu’on a la pa vécu vaut mieux se taire… parce que c’est facile d’imaginé les difficultés d’un enfant adoptés mais les vivre c’est autre choze…

    Moi j’ai été adopté, j’ai 20 ans au jour d’ojourdhui, c’est pourquoi demijour, écoute bien ce que je vai te dire, parce que mon point de vue vo mieux que celui du meilleur spécialiste du monde a moin qu’il n’ai été adopté lui mème…
    Ton couple d’amis fait bien de s’adapter a l’enfant, mème si c’est l’inverse des enfants biologiques c’est loin d’ètre un mal, c’est bien mème, pourquoi…?
    Parce que déja la toute première choze a savoir qui sapplique pour tou les ètres humains, le cervau enregistre déja des informations avant la naissance, a la naissance ce qu’il enregistre ce grave déja, ensuite a 3 ans l’enfant oublie tout ce qu’il a retenue, atention sa ne disparait pas, ce qu’on a enmagaziné les 3première anné de notre vie bascule dans notre inconscient, voila pourquoi des choses que l’on ne se souvient pas nous affecte, si vous ne me croiyer pas sur ce que je viens de dire, bien sachez le vous pouver revivre votre naissance sous hypnoze faite le, vous serer surpris..

    Donc quand tu sait sa, tu peu aprésent déja mieu comprendre l’enfant adopté, car pour les parents adoptif c’est évident qu’il est leur enfant, mais pour l’enfant c’est différent, mème si tu t’en occupe comme ton enfant biologique son inconscient sait que tu n’ai pas de son sang, ce qui fait que mème avec ses parents qui lui veule tout l’amour du monde il ne se sent pas en sécurité, un enfant adopté a peur de tout et de tout le monde(je parle de notre vécu pour nous les enfants adoptés) alors imagine si tu le confronte au monde extérieure..? il faut le préserver dans un cocon, pour justement lui donner se sentiment de sécurité qu’il na pa pu avoir avec sa maman biologique… hyper important sinon toute sa vie il vivra dans un monde hostile ou il ne peut faire confiance a personne, mais c’est aussi pour son développement, il trainne des blessures invisibles, ses parents adoptifs ne pourront pas le soigner mais ils pourront laider et sa en fait partie, si l’enfant se sent en sécurité il peut commencer a jouer, a découvrir ce qui l’entoure, logique
    C’est les parents adoptifs qui doivent s’adapter à l’enfant, pour la simple et bonne raison que leur histoire résulte d’un choix pour les parents mais l’enfant n’a pas choisi d’ètre adopté, et s’il doit sadapté a ses parent, il deviendra ce que ces parents adoptifs on voulu de lui, il ne sera pas lui mème, parce qu’on ne laura jamais laisser forger sa personnalité…
    les enfants biologiques, ne vivent pas avec la peur de demain sans savoir pourquoi, voila pourquoi il jou et grandisse plus vite dan la tète que les enfants adoptés, mais faut pas s’en faire demijour, parce que le banbin tot ou tar il ira a l’école et sera confronter au monde extérieur et ratrapera son retar et quand il sera capable de comprendre son histoire il va en doubler plus d’un..

    Voila j’ai dis tous ce que j’avais a dire, et n’oublit pas au fond de chaque personne qui a été adopté sommeil un bébé qui pleure sa maman qu’il a pas eu, pourquoi..? sa je sai pas ^^ les enfants adoptés sont différent des enfants biologiques il ne faut jamais les comparer, moi par exemple jarrive pas a dire je t’aime a mes parents adoptifs(c’est moi qui est fait le choix de pas recevoir d’affection ni d’en donner quand j’étais encore dan le berceau, cé se que l’hypnoze ma appri sur moi mème ^^) mais si il le faut je fais une peinne de perpétuité pour eux, je bosse pour que plutar il ait une belle maison, je les préserve a mon tour, mais il y a rien de chaleureu dans notre relation, c’est pas pour autant que je suis un ingras…

    1. el polo loko: merci de ta visite sur mon blogue. Je te remercie pour ce long commentaire. Depuis l’écriture de cet article j’ai beaucoup cheminé sur le sujet. C’est vrai qu’en ne vivant pas cette situation il est difficile pour moi de me mettre à leur place; il est difficile de comprendre toute la théorie qui entoure sur les façons de faire avec un enfant adopté. J’espère que ton commentaire saura éclairer mes lecteurs tout comme il a su m’éclairer davantage sur le sujet. Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s