Bloguer c’est vraiment out???


C’est en lisant un commentaire sur un blogue que j’ai lu que Marie-Claude Lortie disait que les blogues sont out.

Sur le coup j’étais choquée.  Mais comme toute chose, il faut toujours savoir mettre en contexte et dit comme ça  » les blogues c’est out » ça laisse perplexe sachant qu’il y a tant de blogues qui existent et que tant de  gens s’adonnent à ce sport parfois périlleux!

J’ai donc été lire le « dit » article ICI

En gros elle dit être déçue de s’être attachée à des blogues qui ont cessés, elle dénonce le temps que cela prends d’entretenir un blogue.  Qu’on le veuille ou non, vous le savez bien, ça prends du temps, de l’énergie et de l’inspiration quasi quotidienne.

Pour qu’un blogue fonctionne il n’y a pas 100 recettes magiques: être régulier dans nos écrits, essayer de répondre à tous les commentaires, aller commenter ailleurs « pour se faire connaître ».  En gros c’est ça.  Pour les nobody comme moi.  Ceux qui sont déjà connu (journalistes, commentateurs, artistes établis) une grosse partie de la job est déjà faite.

Elle mentionnait aussi la migration de ceux qui bloggait sur des réseaux sociaux tel que facebook et twitter.  Peut-être que d’écrire un blogue c’était trop long pour certains, trop fastidieux.  Ce n’est pas donner à tous le plaisir des mots, le plaisir d’écrire.  Pour beaucoup c’est une corvée.  Les réseaux sociaux arrivent donc à la rescousse en donnant la possibilité de s’exprimer en 5 mots dans son statut et en laissant entendre, à qui veut l’entendre, nos états d’âme du jour.

Encore faut-il savoir pourquoi nous bloggons aussi.  J’en parlais dans ce billet.  Personnellement je le fais pour le plaisir.  Je me fous pas mal des stats.  Comme quand je lis un magazine, y’a des articles qui m’intéressent et m’interpellent plus que d’autres.  Je me dis que c’est la même chose sur mon blogue.  Des fois ça intéresse un public cible: des mamans, des fois des célibataires, des fois justes les femmes, des fois des curieux.  Mais moi je le fais pour mon propre plaisir.  Je ne me mets pas de pressions.  Je ne me demande jamais ce sera quoi mon prochain billet.  Ça vient spontanément d’une fois à l’autre.  Inspirée par la vie, le quotidien, les médias, mon vécu.

Je ne suis pas trop « réseaux sociaux » justement.  Je ne peux pas m’exprimer en une seule pĥrase.  Je suis trop prolixte pour ça!  Et de dire à mon entourage qui me connait que j’ai un « bad hair day » aujourd’hui ça ne m’intéresse pas non plus.  Parce que le « bad hair day » des autres ne m’intéresse pas plus!

Je ne blogue pas pour qu’on me regarde comme un animal de cirque.  Ou pour faire de la webréalité.  Non non je blogue juste pour m’amuser, pour croire que ce que je puisse écrire ou penser ça fasse réfléchir des fois, que ça fasse rire à d’autres moments, que ça divertissent ou que ça informe.

C’est ça que j’avais à dire en ce beau dimanche matin!  Que pris « hors contexte » des fois ça porte à confusion.  Alors ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas out.  Juste zinzin des mots, de l’écriture, de la communication.  Et continez svp à mon grand plaisir

xxxx

Publicités

20 réflexions sur “Bloguer c’est vraiment out???

  1. Bonjour !

    Je partage votre avis. Dire que les blogues sont « out », c’est comme dire que le vélo, le rollerblade, le ski alpin, la course, voir le gym, et j’en passe, sont « out ».

    Il n’y a rien de « out ». Ce n’est pas parce que l’engouement pour quelque chose s’amenuise que ce même quelque chose devient « out ». C’est simplement que l’engouement lié à la nouveauté disparaît laissant seuls les vrais intéressés.

    C’est ainsi en toute chose. Et ça va très certainement arriver avec la Wii !

    Et puis, pensons à l’amour. L’amour passe et repasse mais n’est jamais « out » !

    Au plaisir,

  2. Contente de lire que tu ne nous trouves pas « out » ! 😉

    Je partage ton avis ! Moi je blogue pour le plaisir de partager ainsi que découvrir !

    C’est toujours un plaisir de venir lire tes textes qui, plus long que les twit ou les états facebook, nous permette d’en apprendre un peu plus sur toi 😀

  3. OUT ou pas je m’en fiche royalement. Je fais ce que j’aime, point. Je dis ce que j’ai envie de dire, repoint. Oh bien sûr, je regarde mes stats et ça m’ennuie de constater les mauvaises journées. Mais ça s’arrête là. In & Out, je me suis toujours pas mal balancée de ça. Les modes passent, le plaisir reste. J’opte pour le plaisir. 🙂

  4. Je n’ai pas la réputation d’être « In » non plus:p

    Le blog est une façon pour moi de me motiver à écrire puisque qu’une poignée de débiles aime bien lire ma production littéraire, je ne crois pas que facebook ou twitter ne pourrait m’aider sur ce plan là!

    1. Je pense que si on devient in, c’est forcément qu’il y aura un moment ou l’on deviendra out. La gloire est éphèmère et redescend. Alors on va dire que les blogues ne peuvent pas être in, pour ne pas devenir out!

  5. Bien d’accord avec toi. Là où j’ai de la misère c’est les jours d’inspiration…ça m’arrive de vouloir publier 3-4-5 billets…mais j’ai l’impression d’inonder le lectorat et que ça passe dans l’beurre…

    Mais bon…le plaisir d’écrire avant tout. Être « in » ça fait un bon 20 ans que j’m’en fous éperdument.

    Lâche pas 🙂

    1. les vrais lecteurs vont finir par te lire! Comme moi. Je lis par « block ». Je vais sur un blogue et je lis tous les articles manqués. Sinon je n’arrive pas à tout suivre. Y’a des blogues pour le plaisir, pour rire, pour la détente, pour du sérieux. Chaque blogue est relié à un état émotif. Tu vois là moi je suis dû pour aller te lire. Mais je sais que le temps va me manquer. Ça ira à ce soir ou demain. Promis 😉

  6. Est-il vraiment important que les blogues soient “in” ou “out” ? Pour ma part, mon blogue me permet de m’abandonner dans la fantaisie de la fiction, raconter mes histoires et partager mes émotions tout en développant et en améliorant mon français. Je blogue pour m’amuser.

    In ou Out??? Je m’en fou royalement!

  7. Comme toi, je me fou des statistiques! Oui y’as beaucoup de blogs qui ont fermé mais combien d’autres qui se sont ouverts? je crois qu’écrire et partager sera toujours « In ».

    Moi non plus je suis pas très réseaux sociaux. J’ai effacé mon Facebook et mon Myspace. Un moment donné faut arrêté de s’éparpiller!

    Attention à toi 🙂

    1. les nouveaux apportent toujours un vent de fraîcheur et les « habitués » évoluent dans leurs pensées, dans leur écrits. En lisant les blogues, j’ai l’impression de cotoyer tous les auteurs modernes qui sont inconnus mais souvent si talentueux. La beauté et la chance de l’existence d’internet…

  8. Je suis bien d’accord.
    D’ailleurs, même sans le moindre commentaire, je continuerais à écrire puisque je le fais pour me défouler.
    Je suis ravie d’avoir des commentaires, certains m’ont fait beaucoup beaucoup de bien.
    Mais avant tout, c’est d’écrire les choses qui me fait du bien, et qui parfois me permet d’arrêter de ressasser.
    Alors c’est une bulle d’air, un lieu nécessaire et indispensable.
    Mode ou pas, je m’en contrefiche, j’en ai besoin !

  9. Bonjour, je suis un peu du meme avis que toi dans ton analyse. Dire que les blog sont out n’est pas tout à fait vrai, on peut apercevoir des mutations vers d’autres réseaux, il est vrai, mais les blogs marchent bien….comme tu le précises, cela demande un gros travail, afin que celui ci soit alimenté régulièrement, et demeure attractif…c’est ce que j’essaie de faire modestement avec le mien, et mes nombreuses visites prouvent que les échanges sont là…merci de ta réflexion sur le sujet, je repasserai te lire plus avant dans la journée…bon lundi…

  10. Ouais ! Cela a ben de l’allure ce que tu dis. C’est donc vrai, mais en même temps, moi cela me plaît de bloguer. C’est presque thérapeutique.

    Moi, ce sont des images que je m’amuse à modifier, pour laisser aller mon imagination. C’est parfois drôle. C’est aussi sérieux. C’est ce que je veux. C’est mon terrain sur le net.

    C’est la première fois que je viens ici. C’est le blogue de Patrick Duval, Homme cherche femme… désespérément qui m’y a amené. Je l’ai rencontré en personne.

    1. c’est vrai que blogger est thérapeutique. D’ailleurs écrire a été reconnu comme un bon moyen de thérapie bien avant les blogs. C’est libérateur. J’aime bien quand tu dis  » Un terrain qui nous appartient » À quand le livre de Pat Duval??? Je pense que ça pourrait être un petit hit non??? 😉 Bienvenue dans mon petit monde! Je te lis aussi depuis peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s