Est-ce plus simple d’être célibataire???


C’est avec beaucoup de plaisir que je lis le blogue du Parfait salaud.  Un de ses billets m’a amené à écrire le mien : 

« Est-ce  plus simple d’être célibataire? » Je dirais simplement que « être célibataire a des avantages que le couple n’a pas et le couple a des avantages que le célibataire n’a pas ».

J’ai été 2 ans célibataire.  Début trentaine.  Mon record depuis l’âge de 16 ans.  Un pur bonheur au début.  La liberté.  Personne pour te dire quoi faire, comment faire.  Personne pour chialer.  Si je veux manger des céréales pour souper ben ça ne regarde que moi.  Au début c’est trippant.  Pis l’été arrive, pis là les amis, eux aussi dans la trentaine, sont en couple.  Sont occupés.  Ont des enfants.  Les amis en couple se fréquentent entre eux avec la marmaille (qui nous tape un peu sur les nerfs des fois).  Les amis en couple peuvent sortir avec toi une fois par 3 mois parce qu’ils ont pu le temps (version officielle – en vrai c’est que ça fait chier le conjoint quand l’autre sort!).  Le temps seul prend le dessus sur le bon temps entre gens.  On finit par s’écoeurer des bars, des choses artificielles.  On commence à envier l’entourage qui, eux, SEMBLENT heureux : la familiale, le chien, le chat, le poisson rouge pis la perruche, les enfants, le conjoint, les projets, les voyages!  Les week-end commencent à être long.  J’ai hâte à lundi pour voir du monde au bureau et à nos 5 @ 7 durant la semaine. 

Pis je rencontre le con, le salaud, le hautain, le trop sportif, le pas assez sportif, le flan mou, le pas de couilles, le trop fin, le pas fin du tout, le « m’as-tu vu ».

En fait c’est moi qui a une peur bleue de m’engager!  Après tout je connais la gamique d’être en couple pour y avoir été plus longtemps que j’aurai dû.

Je cesse les recherches.  Je quitte le site de rencontre amoureuse.  Pourtant je cherche quelque chose à combler : mon trop-plein de temps libre.

Je sais que ce n’est pas la peur d’être seule.  J’aime être seule.  Je ne m’ennuie pas seule avec moi-même.  Mais parfois, trop de tête-à-tête avec ma propre personne me laisse amère. 

Je pars seule en voyage.  C’est triste un voyage seule.  Personne avec qui partager nos découvertes, nos petits bonheurs de soleil.  J’aurai bien voulu partir avec Annie mais elle a pas le sou.  Chantal a 3 enfants c’est compliqué et Marie-France elle pourrait mais en 2014!

Je cesse de chercher l’amour.  Mais là je me cherche des amis.  Non, des connaissances pour faire des activités le week-end : piscine, BBQ, tennis, vélo, ski de fond, randonnée.  Les gens de mon entourage actuel ne sont pas toujours disponible quand moi je le suis.  Je prends le temps de faire ce que j’ai toujours voulu faire : le musée, le ciné d’après-midi, shopper sur la Main, lire mes livres que j’ai jamais pris le temps de commencer.

Chaque fois que je pars seule, les « nouveaux couples » amoureux me frappe en pleine face : sur St-Denis, au petit bistro du coin, sur les pentes de skis, dans la rue, dans le bus, le métro.  Je les vois partout comme les femmes en désir de procréer voit des poussettes partout.  Ça m’écoeure.  Ça me rappelle à chaque instant que MOI je suis seule.  Je suis heureuse mais il me manque quelque chose.

Puis je rencontre LUI.  Sans autre attente qu’une nouvelle connaissance pour aller faire des activités comme le ski.  Ça part mollo.  Sympa.  LUI avait des attentes mais il ne le montrait pas. On s’appelle quelques fois par semaine mais sans attente.  Comme on appelle les amis.

Nous avons gardé respectivement nos apparts pendant presque 2 ans.  Il a continué à faire des activités seul.  Moi aussi.  Ça me dérangeait des fois.  Ça attisait ma flamme aussi.  Mais quand il était là avec moi.  Il était là.  Présent dans le moment présent.  Des fois il me tapait sur les nerfs.  Il allait contre mes désirs et envies.  Il SE respectait dans ses désirs.  Il ne cédait pas juste pour me faire plaisir.  Des fois oui.  Mais pas tout le temps.  Ça attisait ma flamme.

La morale de cette histoire? Elle est pour le parfait Salaud.  Il faut savoir donner la juste dose de bonbon : pas trop , pas trop peu.  C’est ça qui garde la flamme…

Aujourd’hui je ne sais pas trop comment sont les gens dans la vingtaine.  Je remarque souvent un manque de confiance et d’estime de soi chez bien des gens – pas juste la vingtaine.  C’est un peu la base à travailler avant de penser à se retrouver en couple.  C’est de se connaître car comment vouloir des choses si l’on ne sait même pas ce que nous voulons?  Faire un temps de pause, juste pour se retrouver, savoir ce que l’on veut, ce que l’on aime vraiment, ce qui nous passionne, ce qui nous motive.  Savoir aussi ce qui nous fait peur, ce qui nous dérange, nous perturbe.  Un exercice pas toujours agréable et facile à faire.  Exercice qu’on reporte toujours à plus tard…

****

Les femmes d’aujourd’hui auraient tout à leur avantages à apprendre à vivre pour elles avant de vivre pour les autres!  Ben ça c’est mon opinion.

Vivre et laisser vivre.

Qui prend mari prend pays!  Quand tu rencontres quelqu’un tu sais pas mal à quoi t’attendre après un certain temps.  Essaie pas de le changer 5 ans plus tard! Take it or leave it.

Bien des femmes voudraient que leurs hom soient comme elles.  Pis elles frustrent de ne pas arriver à les changer!

Faudrait cesser de faire de la projection (penser que ce que l’on veut et ce qui est bon pour nous le soit nécessairement pour les autres)

J’ai tellement vu de femmes toujours sur le dos de leurs homs.  Peu importe ce qu’ils faisaient.

Peut-être que ces femmes là s’en mettent trop sur les épaules.  Un désir de contrôler, de performer, de la super woman.

Combien de femmes se sentent coupables de recevoir de la visite le ménage pas fait? Bon la Reine d’Angleterre viendrait qu’on ferait un petit effort, mais quand le best de ton chum vient (et il est là souvent) , on peut se calmer le ponpon!

Les femmes sont pointilleuses des fois.  Parce qu’elles pensent savoir ce qu’elles veulent mais le manque de confiance font qu’elles ont besoin d’être constamment rassurées dans leurs choix (ça c’est la nature humaine et ça s’appliquerait aussi aux gars!).

Non les femmes ça ne vient pas avec un manuel d’instruction.  Ni les hommes d’ailleurs.  Mais si l’on apprend à bien se connaître, on sait exactement le genre de personne qui serait notre bon fit.

Exit le Prince Charmant riche.  Si t’es énergique, cherche pas la fille qui déteste sortir et qui aime regarder « des bons films à la t.v. », tu vas t’emmerder.  Si t’es un sportif pis que tu sors avec la fille qui a peur de se peter un ongle en respirant, too bad ça marchera pas.  Si tu aimes voir du monde, recevoir 50 personnes à chaque été pour un BBQ pis que ton chum déteste parler au monde pis de voir du monde : ça marchera pas! 

Y’a des choses qu’on est capable de laisser passer.  Faut savoir les identifier pis être conséquent.

En tant que société on a peut-être perdu un peu nos repères; nous recherchons constamment qui nous pourrions être et on oublie d’être soi en se foutant des diktas montré dans les médias.  Nous avons peur de ne pas être aimé pour qui nous sommes.  Nous avons peur d’offusquer ou à l’inverse nous voulons choquer pour se faire voir et se faire entendre.  Pour montrer qu’on existe.

Chu déchaînée! 

Un avis parmi tant d’autres sur la bloguosphère!

Publicités

21 réflexions sur “Est-ce plus simple d’être célibataire???

  1. Je suis en accord avec toi sur toute la ligne ! Ok, je suis jeune, certaines personnes ont de la difficulté à me prendre au sérieux côté couple, mais dans mon couple on vit ensemble, mais aussi chacun de notre côté. J’ai envie d’aller au resto entre filles ? Fine, j’y vais ! Mon chum veut jouer au hockey ? Let’s go ! Pas de chialage, on ne s’empêche pas de vivre. Si un soir ça adonne qu’on a rien ben on passe une soirée ensemble et c’est bien parfait comme ça. Au début on a dû s’adapter, c’est normal, mais on a appris à vivre ensemble et à se laisser vivre. J’adore mon rythme de vie. Pourtant, beaucoup de nos amis ne comprennent pas notre façon de faire. Certains couples, ou devrais-je dire femme, veule à tout prix que leur chum reste à la maison, qu’ils soupent toujours ensemble, qu’ils fassent ci et ça, mais les intérêts et les loisirs de l’autre dans tout ça ? Enfin bref, il faut rester au naturel, en couple ou pas. Chaque personne est différente et c’est ça qui fait le challenge dans le couple. On apprend à se compléter au lieu d’essayer de se changer.

  2. Fameux ! Je pense exactement comme toi ! Alors je n’en rajouterai pas… Et parlant de vie de couple, moi mon chum chiâle pas quand je sors ! Alors on soupe quand ensemble ? 😉

  3. Commentaire vraiment intéressant… Je vous félicite!
    J’abonde dans le même sens que vous…. Dans un couple, il est nécessaire de se connaître d’abord et avant tout, de se respecter et d’assumer nos choix respectifs et de respecter l’autre dans son évolution… Un couple, c’est autre chose que 1 + 1 = 1; c’est beaucoup plus 1 + 1 =…3! Trois unités indivises, trois unicités à aimer, à respecter et à voir évoluer…

    Je crois bien que votre «post» va m’encourager à développer mon propre biller.

    Merci de partager vos réflexions!

    Dréane

  4. Vraiment heureux de voir que mon texte t’as inspiré un si bon billet. Je ne commente pas beaucoup les blogues des autres parce que j’en ai souvent marre qu’on me raconte ses insipides journées…

    J’aime bien ce que tu emmènes comme dimension au débat lorsque tu prétends que les femmes sont peut-être trop perfectionnistes. Ce besoin de contrôle constant du mâle qui en découle. Serait-ce un besoin de perte de contrôle non-avoué qui pousse les femmes vers les salauds? Et si, comme tu le proposais, cette perte de contrôle venait de vous-même? Que vous appreniez à vous abandonner dans les bras d’un homme qui n,a pas nécessairement confiance en lui? Serait-ce si pire que ça?

  5. Bon, ma chère, comme j’ai lu ton commentaire chez Emgee, j’ai décidé de me dévouer à ta cause. Ce commentaire n’a donc rien à voir avec le présent billet….

    Donc, pour modifier ton blogroll sur wordpress:

    1)Ouvre la page admin de ton blog wordpress;

    2)Dans le menu de gauche, clique sur « Liens »;

    3)En haut de la page, clique sur la case « Ajouter un nouveau »;

    4)Dans la case « Nom », écrit « Le bonheur est dans la chaumière »;

    5)Dans la case « Adresse internet », écrit « http://bonheurenlachaumiere.blogspot.com/ »

    6)Dans la case « Catégorie », assures-toi que « Blogoliste » est sélectionnée;

    7)Clique sur le bouton bleu « Ajoute un lien » en haut à droite.

    Et voilà.

    Évidemment, me semble que tu devrais répéter l’opération par la suite avec mon blog à moi tsé veut dire là 😆

    Tourlou

  6. Je vous avoue d’abord que c’est un sujet payant ça en terme de stats! Vous avez été 220 personnes à venir sur mon blogue de hier (contrairement à 80!) – ou bien vous êtes revenu 2 fois parce que c’était long ou bien c’est vraiment un sujet qu’on aime lire!

    Mais quand j’écris c’est pas mon but les stats!

    Mimi: bienvenue par ici. Et dire que j’ai hésité une micro seconde à le publier mais j’assume chaque mot donc…

    Sam: T’é peut-être jeune mais t’as vite compris un point important pour qu’un couple fonctionne : laisser de l’air à l’autre, ne pas vouloir tout contrôler (tu dois pas être une control freak!) et le respect. T’é déjà mieux équipée que bien des gens!!!

    Emgee: j’ai toujours dis: « dans une job qu’un boss ne peut pas demander à ses employés quelque chose qu’il ne met pas en pratique ». C’est la même chose en couple: pour avoir de la liberté il faut en laisser en retour! On se voit bientôt bientôt promis!

    Dréane : j’adore : « Un couple, c’est autre chose que 1 + 1 = 1; c’est beaucoup plus 1 + 1 =…3! Trois unités indivises, trois unicités à aimer, à respecter et à voir évoluer… »

    Marie-Andrée : et y’a aussi les roties de beurre d’arachides ! Ne pas négliger 🙂

    Drew : j’ai de la misère à t’imaginer en trop fin ! Non vraiment. Un bon Jack (ben un bon Drew dans ton cas !) y’é pas nécessairement trop fin. Le trop fin c’est celui qui veut trop, tout le temps. Au début c’est flatteur mais après un temps ça nous tape sur les nerfs! Alors aimer les gens, vouloir leur faire plaisir, être attentionné c’est pas trop fin si tu tiens à tes convictions, que t’as une colonne et des couilles! Pis, je pense que t’en as. D’ailleurs, comment vont-elles??? 😉 Je ne les connais pas personnellement mais tout le monde sait que… bon bref passons!

    La Belle : on ne peut pas changer les autres tout court ! Pas juste en couple… et on l’oublie parfois. Moi la première…

    Luc Pierre / la muse du billet : la longueur des coms est souvent proportionnelle aux passions qu’on puisse soulever chez quelqu’un. Pas toujours mais dans mon cas souvent ! On écrit pour toutes sortes de raisons (mais ça c’était mon billet précédent !). À nous de choisir qui on visite – c’est comme les fréquentations finalement 🙂
    La réponse à ta question : comment une femme (mais ça pourrait être un hom aussi) disons perfectionniste pourrait se laisser aller avec un hom qui n’a pas confiance alors que son besoin de sécurité est justement comblée par le contrôle ? Si elle cesse de « contrôler », elle a peur. Il faut quelqu’un d’autre pour le faire autour. Ce n’est pas facile de « porter le fardeau » du contrôle. Pendant des milliards d’années les femmes ont été habitués de se faire dire quoi faire. Ça ne fait pas si longtemps que ça que les femmes ont la liberté de pouvoir être elle-même dans toute leur complexité. Pour certaines c’est déstabilisant. Pour les hommes aussi. C’est peut-être un genre de guerre de pouvoir en quelque part. Ça prend beaucoup de diplomatie, d’empathie et d’amour pour faire un couple solide et ce, des deux côtés. Quand quelqu’un prend trop de pouvoir je ne vois pas comment le respect, l’empathie et la complicité peuvent se développer. Alors un gars trop mou qui ne met pas ses culottes perd un peu de pouvoir et la même chose chez une femme : une femme qui ne s’affirme pas donne à l’autre du pouvoir sur elle. C’est pas une question de guerre ici mais d’apprendre à doser ce pouvoir équitablement entre les deux pour que chacun se sente tout simplement bien. C’est juste mon opinion bien sûr et loin d’être la science infuse!

    Alors quand j’ai rencontré des hommes ou je devais tout décider pour eux , le fardeau était trop lourd à porter et j’ai fui. À l’inverse, celui qui a trop voulu me contrôler a fini par me perdre à force de m’étouffer dans la personne que j’étais.

    Pas simple pas simple les relations hommes-femmes !!!

    Frankybgood : T’é vraiment gentil ! Je suis toujours touchée par les gens qui prennent le temps d’aider les autres sur le blog. J’aimerais tellement qu’un piton automatique soit là pour transférer sur mon blogroll tous mes liens de google reader – parce que j’en ai pas mal. Mais je te rajoute aussi promis !

    Y’a-t-il d’autres oublis dans la salle pendant que je joue là dedans? 😉

    En tout cas au fil des inspirations, je vais vous en pondre d’autres billets dans ce genre. Les relations hommes-femmes, nous pourrions en faire un blogue à temps plein !!!

    1. Moi pis les stats… Ma piaule est fermée depuis deux mois pis ça jongle entre 400 et 900 par jours… J’comprends crissement rien dans tout ça!

      Pour ce qui est de mes couilles… Le seul moyen de le savoir comment elles vont c’est avec la langue! alors j’peux pas te le dire (pas assez souple tsé) faudrait tu viennes constater par toi même 😆

      1. Toi t’es un être à part Drew; ça relève du surnaturel. T’as un gros fan club tsé… juste le mot couille dans ton blogue doit attirer pas mal de clientèle!!! Pour ce qui est de tes couilles justement, je te remercie de l’offre mais j’ai mon propre kit tsé veut dire… parcontre si La Reine voudrait bien commenter, j’ai toujours eu un petit côté voyeuse qui pourrait être pleinement satisfaite si elle voudrait bien nous laisser savoir!!!! 🙂

  7. Je n’ai pas pu tout lire à cause d’un élément de narration qui m’a rappelé les annonces personnelles de site de rencontre; malheureusement, faire des listes longues comme le bras de choses que l’on n’aime pas peut indiquer un souci de… de caractère chez la personne. Plus c’est long, plus la personne est chiante à satisfaire. Et plus on l’évite.
    D’un autre côté, tous les profils de personne ne vont pas avec tous les autres. Des femmes veulent le prince charmant, d’autres veulent le sportif, d’autres encore veulent… plein de choses, faut juste pas se perdre.
    Bon allez, je lis quand même la suite…
    Et, en fait, j’ai dit de la m*rde ! Non, c’est beaucoup mieux que ce que j’avais attendu à la base, comme quoi, il faut toujours lire une consigne en entier avant de se lancer.

    1. lovelive: bienvenue par ici! C’est vrai que sur des sites de rencontres il y en a de toutes les couleurs. Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Et parfois l’amour de notre vie est là juste à côté de nous et on ne s’en rends même pas compte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s