Pourquoi blogger???


Les gens qui bloggent sont une catégorie à part.
Pour blogger il faut aimer écrire.  Il faut ressentir le besoin de « dire quelque chose » aux autres.  Un besoin de se faire écouter.  Un besoin d’être entendu sur un ou plusieurs sujets.  Un besoin de communiquer avec les autres.

Certains le font pour être reconnu.  Pour être aimé.  Pour être compris.  Pour devenir populaire, peut-être un peu secrètement.

************************

Janvier 1985.  J’avais 12 ans.  Je lisais le magazine Wow!  Je trippais fort.  Ça m’a marqué car en regardant UN  SITE DU MAGAZINE WOW! ICI je reconnais chaque page couverture jusqu’en Septembre 1988!  Je le lisais, le relisais.  J’en faisais des découpages.  Je l’achetais en double pour pouvoir couper des photos que j’aimais qui était sur une même feuille. Mes coup de coeurs du moment était collé sur mon mur.  J’ai eu des chicanes avec mon père car il ne voulait pas qu’on colle rien sur les murs « au cas ou l’on vendrait la maison et que ça fasse des trous ou des marques de scotch tape sur le mur et qu’il faille repeinturer!!!  Quand mon père rentrait dans la maison avec mon magazine, je sautais comme si on m’avait donné des billets pour le concert de U2.  J’étais tranquille pour une semaine, dans mon coin à rêver.  Entrée dans ma chambre interdite!

C’est Wow! qui m’a fait écrire.  Il y avait une page à la fin avec des petites annonces.  On pouvait y retrouver des gens avec qui on aimerait correspondre.  Dans ce temps là Internet c’était pas encore dans le colimateur!

Au fil du temps je me suis retrouvée avec 30 correspondants et correspondantes.  De partout dans le monde mais surtout au Québec.  Il y a eu Josiane de Brossard.  Sa mère était très malade.  Atteinte d’un cancer.  C’était pour elle surement un exutoire de pouvoir m’en parler dans nos lettres.  Il y avait aussi France de Prévost.  C’était loin Prévost dans ma tête à moi qui n’avait pas d’auto. (Je restais à Oka!).  Puis il y a eu Cyrus un Français.  J’aimais bien lui écrire car ça me rapprochait de mes origines (mon père est Français), puis il y a eu Stéphanie la Suissesse que j’ai fini par rencontrer en allant visiter de la famille en France.  C’était génial.

Tout ça pour dire que correspondre avec 30 personnes me demandait d’écrire à presque tous les jours à des gens que  j’apprenais à connaitre.  Certains étaient plus intéressants que d’autres.  Je posais des questions.  Je m’intéressais à leur quotidien, leur vécu.  Ça coutait cher de timbres mais mon père préférait peut-être ça que de me voir niaiser avec n’importe qui dans le « village »!

Puis, il y a eu mon amie Louise.  Louise habitait au village.  C’était la fille du propriétaire du magasin de « variété » du village.  Des parents stricts.  Elle avait pas trop le droit de sortir mais je pouvais aller chez elle quand je voulais.  J’enfourchais ma bicyclette et je traversais la Pinède pour aller la voir.  Je revenais avant la tombée de la nuit car j’avais peur le soir toute seule, à traverser les bois.

Louise attendait ma venue avec impatience.  Parce que quand on était pas ensemble j’écrivais un scénario.  Moi je trippais sur George Michael pis elle Daryl Hall (de Hall & Oates).  J’écrivais donc un scénario qui nous impliquait dans une vie quelque part sur une plage de la Californie et ces deux hommes venaient nous draguer!  Ils se passaient toutes sortes de péripéties dans mes histoires… des histoires de petites filles adolescentes qui rêvent du Prince Charmant, de vie de star, de richesse, de notoriété. 

Louise est devenue « addictive » de mes histoires.  Parfois elle ne pouvait pas attendre qu’on se voit.  Elle m’appelait pour savoir si j’avais écris la suite…

C’est là que j’ai commencé à écrire pour vrai. Des scénarios, des histoires, des nouvelles.

J’ai eu plusieurs journaux intimes pour me défouler de mes frustrations.

Mais dans la dernière décennie je n’écrivais plus vraiment. Sinon pour donner quelques nouvelles par courriels à des connaissances lointaines…

Puis quand j’ai découvert la bloguosphère en avril 2009, ce fut la révélation.

Mais pourquoi écrire? Pire: pourquoi écrire devant public?

Dans mon for intérieur j’ai toujours rêver d’écrire. D’être écrivaine. D’être une Fabienne Larouche aussi.

Mais je ne savais jamais sur quoi écrire. Mes envies d’écrire sont sporadiques. Parfois intenses et inspirées, parfois ennuyeuses et forcées.

Et vous, pourquoi bloggez-vous? Pour qui écrivez-vous? Que recherchez-vous de la bloguosphère? De la reconnaissance? D’être repéré? Pour vous défouler? Ou juste pour le plaisir finalement???

Publicités

11 réflexions sur “Pourquoi blogger???

  1. J’adore ton billet!!! La correspondance, les revues, les histoires à l’eau de rose….. C’est tellement moi ado!!!! Et encore….. hi! hi!

    Pourquoi le monde des blogs…… J’appréciais certaines filles sur le forum de MPLV…. testeuses ensemble, on s’est un peu perdu de vue mais j’adorais avoir de leurs nouvelles….. J’ai découvert leur blog, je les ai lu et j’ai eu le goût de participer moi aussi! Voilà!

  2. Parce que d’engueuler un imbécile léger c’est comme essayer de remplir un vide, c’est beaucoup mieux pour l’équilibre moral de savoir, quand tu t’époumones, qu’au moins tu laisses des traces, loll!

    Parce que ça expie aussi…

    Parce que dans l’anonymat, il arrive de croiser des âmes qui prennent réellement la peine d’aller au fond des choses et de leurs idées sans craindre les jugements environnants, ce qui donne des résultats souvent impressionnants…

    voilà!

    Le mien est fermé depuis peu, mais réouvrira quelque part dans l’année, j’aime ébranler le lectorat, surtout ceux et celles qui semble tenir à moi, loll!

    Je suis un vilain petit singe…. ;0)

  3. Je me sens proche de ton billet.

    Pour moi, ça été le journal intime au primaire, j’écrivais toute sorte de choses moins importante les unes des autres… puis des nouvelles, des chansons et des poèmes, puis des « fan fiction » comme toi pour finalement écrire des plus longues histoires… sans toute fois laisser tombé le journal intime.

    Maintenant, je blogue surtout pour moi-même, parce qu’avoir l’avis de gens anonyme, extérieur à ma vie m’aide à me faire ma propre opinion… j’écris aussi pour simplement écrire.

    Je commente parce que je ressent un « besoin », j’aime aussi connaitre les autres pour me connaitre moi-même…

    En résumé, bloguer m’aide à me connaitre et biensur « immortaliser » certain souvenir.

  4. catellina: comme toi je me suis retrouvée sur les blogues à cause de nouvelles mamans dont Cindy (http://angedemondiable.blogspot.com/) et Jessica (http://rosebonbons.blogspot.com/). Le tout a fait boule de neige…

    Vieux singe: Ben oui toi! J’ai cru que c’était juste un problème technique. Chu déçue. Bien déçue. Je venais de commencer à te lire…:-( Comme avec le blogue de Drew, je vais garder espoir!!! Reviens-nous vite. C’est parfois quand on a l’impression qu’on a rien à dire que des petites merveilles sortent du sac!

    xjaneatticx: c’est vrai que ça immortalise. Je pensais dernièrement que si les archives se conservent et que les blogues durent 15 ou 20 ans, imagine comme ça sera bizarre de se relire après autant d’années…

  5. C’est un beau billet ça !

    J’ai commencé à écrire car j’ai découvert l’univers des blogues de mamans après la naissance de petit Ange et j’ai décidé que moi aussi j’avais envie d’écrire. C’est bizarre car j’ai étudier dans les chiffres pensant que je n’aimais pas écrire et je me retrouve avec un blog !

    En passant, merci pour la référence de Diane Choquette ! Elle est super fine ! Elle était contente du bonjour de ta part et de celle de ton fils !

  6. Comme toi, j’ai toujours aimé écrire et correspondre.
    J’avais des correspondants partout, et c’était un tel bonheur de lire leurs lettres, mais aussi de leur répondre à mon tour !

    Ma venue sur la blogosphère est certes liée au fait que j’aime écrire, mais en revanche, c’est surtout parce que dans ma vraie vie, je n’ose pas dire les choses qui me turlupinent. J’ai du mal à dire les choses qui ne vont pas.
    Je ne veux pas me fâcher avec les gens, je trouve que j’ai mieux à faire.

    Bref, mon blog est clairement un exutoire, et c’est salvateur.
    Parce qu’une fois les mots sur mon écran, je ne dis pas que tout va mieux, mais ça m’apaise quand même.

    Et quand en plus on reçoit des petits mots de soutien, d’encouragement, ou parfois aussi des coups de pieds au derrière, ben ça aussi ça fait du bien.
    Je blogue donc pour me faire du bien ! 😉

  7. La Belle: on a toujours une part cachée de soi qu’on sous estime!!! 🙂 moi je travaille dans les chiffres mais je sais que ce sont les mots qui me passionnent!
    J’espère pouvoir lire quelques détails sur ton expérience avec l’acupuncteure et de savoir si bébé fera la pirouette d’ici le grand jour! Je te le souhaite 🙂

    Caro: c’est tellement vrai que par écrit ça sort mieux et plus facilement. Tant de choses se disent qu’en vrai nous aurions retenus mille fois. Est-ce à dire que les blogs sont les exutoires du trop plein de notre esprit??? Je crois que oui…

  8. Je crois que tous les blogueurs se sont un jour demandé (ou le feront) pourquoi ils faisaient ça. C’est un passage obligé. Parfois, c’est une démarche personnelle et parfois, c’est à la suite d’une discussion avec des amis qui n’y comprennent rien.

    Comme je l’ai déjà dit, et j’y reviendrai, je travaille actuellement sur une suite à ce billet sur la communication qui traite justement de cette question, un blogue, pour moi, c’est un espace de diffusion et de réflexion en plus d’être un endroit où je peux partager avec mes lecteurs un peu des folies qui me passent par l’esprit.

  9. le barbareerudit: j’ai bien hâte de lire ton billet sur la communication. En tout cas j’aime bien tes réflexions et tes folies!

    Drew: t’as pu de blogue mais c’est circonstantiel! Ça prend du temps un blogue… pis du temps c’est bien la seule chose qu’on ne puisse pas acheter avec la santé!

    Ça pour faire rire, tu nous as bien fait rire. Vous aviez pas autant de fans pour rien 🙂

    Ta présence parmi nous fait comme si tu n’étais jamais parti. C’est ça l’important. Tu continues à venir nous faire rire même si tu n’as plus pignon sur rue. C’est toujours un soleil dans nos chaumières!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s