Quand t’as pas les moyens d’être snob!


En allant me faire vacciner aujourd’hui (ben oui toi , je pense qu’ils ont lu mon blogue et ils m’ont gentiment invité à y aller tout de suite plutôt que de prendre un billet!!! – j’étais aussi folle que de la marde moi là!  Yahoo je peux me faire vacciner… enfin!  Je vais pouvoir être protégée contre le méchant mal du siècle et ne pas en mourir.  Ouf soulagement!  Je vais bien dormir ce soir – fin de ma parenthèse sarcastique et retour au sujet 🙂 ) j’ai pensé à ce billet.

Il y a une fille avec qui je travaille (bon travaillais) qui se prenait pour une autre.  Une snob.

Une personne snob c’est ÇA.

Mais avant de vous parler de ma collègue snob je vous explique:

Moi je viens d’un milieu simple.  Mon père travaillait pour une compagnie d’aviation dans les bureaux administratifs et ma mère était Reine au foyer.  Avec un seul salaire, ma mère a dû en faire des sacrifices et des enfirloupettes pour nous élever « comme du monde ».  Nous n’avons manqué de rien.  Je n’ai pas tout eu cuit dans la bouche non plus.

À 18 ans, quand je suis partie de la maison, c’est avec mon baluchon sur le dos que je me suis retrouver dans un petit studio du Marché By à Ottawa.  Nul besoin de vous dire que j’ai compté mon petit change avant chaque paie pour m’acheter du pain et du lait!

Puis j’ai fais mon petit bonhomme de chemin, j’ai travaillé fort, j’ai étudié fort.  J’ai pris des décisions dans ma vie, j’ai ouvert des portes et j’en ai fermé d’autres.

Aujourd’hui à 37 ans je suis pas mal heureuse du chemin que j’ai fais.  J’habite une belle maison dans une banlieue cossue de Montréal.  Autour les gens sont polis, sont sympathiques.  Tout est propre.  Les gazons sont verts.  Mais la pauvreté on ne la voit pas non plus.  Et on l’oublie vite quand elle ne nous entoure pas.

Aujourd’hui quand je veux du lait je vais tout simplement à l’épicerie.  Je ne me demande même pas si tel article est trop cher quand j’en ai vraiment envie.  Bon je fais quand même attention et j’adore les spéciaux mais au bout du compte je ne regarde pas toujours à la dépense et je ne suis pas à 50 sous proche.

Je suis très consciente du privilège que j’ai.  Je ne me considère pas comme étant riche mais plutôt comme dans la classe moyenne – supérieure.

Pour moi c’est le quotidien ce qui m’entoure.  Rien de plus.  Pour d’autres quand ils viennent chez moi ils trouvent ça « vraiment beau ».  Comme  j’ai parfois entendu :  » Hey c’est beau, grosses cabanes dans le coin, beau quartier »…

Des fois ça me gène.  Parce que malgré « l’apparence du matériel » qui m’entoure je ne suis pas snob.  J’aime les belles choses et si quelqu’un veut bien me donner sa Mercedes Benz je vais la prendre sans problème!

Je ne juge pas par l’apparence des gens.  Une fois, ma tante Irène (en fait une amie de ma mère aujourd’hui décédée) était allée chez un concessionnaire de voitures.  Elle était habillée bien ordinaire, sans flafla ni signe qu’elle avait des $$$, beaucoup de $$$$$$$$$ même.  Elle regardait les voitures puis une autre, puis une autre.  Puis elle a décidé de prendre un modèle assez de luxe et pas celle de base.  Le vendeur ne voulait pas lui montrer la voiture ; prétextant que ce n’était pas dans son budget.  Elle est allée voir un autre vendeur, a payé cash son auto puis est partie avec son auto de luxe (voilà au moins 30 ans : elle avait pris celle avec les vitres électriques; je m’en souviens encore: je m’étais pris le doigt dans la fenêtre)  en faisant un pied de nez au premier vendeur.  Je pense qu’elle lui a fais une bonne leçon car il a dû perdre une moyenne commission là-dessus!

Tout ça pour vous parler de ma collègue snob.  Je me sens un peu mal parce que c’est pas dans mon habitude de parler contre les autres… ah pis d’la marde, y’en a surement qui parlent contre moi !!! :

Cette fille là est un spécimen en soi.  Le genre qui « pète plus haut que son trou ».  Cette fille-là fait à peu près mon salaire à 500$ proche.  Son chum est un vendeur de guénille dans une boutique de vêtements haut de gamme.  J’ai rien contre tous les métiers du monde.  Chacun son métier et c’est pas parce qu’on ne fait pas 500,000$ par année que l’on fait une job poche.

Mais quand on s’en fait accroire en achetant la petite poudre libre Chanel à 80$, des souliers à 300$ pis juste « des vêtements signés » pour son fils – et surtout pas un pyjama acheté à l’Aubainerie ( moi je les trouve beau les pyjamas à l’Aubainerie pis à cet âge-là y’a même pas le temps de passer à travers!) ben je me dis qu’à la limite c’est une question de priorité.  Si elle, ça ne lui dérange pas de faire manger du kraft dinner pis du steak hâché à la famille à tous les soirs c’est leur droit.

Mais quand tu marches en te déhanchant pour aller à la photocopieuse avec des talons hauts de 8 pouces ( heu… qui impressionner dans notre beau bureau ou la moyenne d’âge est 45-55 ans???) , que ses décolletés sous ses tailleurs signés descendent au plus creux de son gros buste pointure A et que ELLE trouve qu’il y a juste elle qui fait et a le MEILLEUR , ben ça m’horripile du monde comme ça!

Je me dis toujours en la voyant: « on se calme le ponpon ma belle là… quand t’auras gagner le jackpot tu nous rappeleras  pour nous chier dessus, en attendant va voir ailleurs si tu y es!). 

C’est là que je me dis que moi ben je ne serai jamais une snob même si on fait presque le double de salaire de celle qui pète plus haut que son trou.

Au début c’était peut-être un peu de jalousie de ma part de la voir capable de se pavaner comme une fausse grande dame… mais avec le temps j’ai eu pitié d’elle.  Parce qu’il faut être triste en maudit pour se prendre pour une autre, être snob quand on n’en a même pas les moyens!

J’ai des goûts de luxe parfois mais j’y vais avec les moyens du bord.  Et surtout, SURTOUT, j’aime partager avec mon entourage la chance que j’ai d’être là ou je suis.

Depuis quelques années, je fais une boîte spéciale pour la guignolée.  Pas juste une ou deux boîtes de conserves qui traine dans mon armoire.  Je prends le temps d’acheter des couches, des céréales, du papier de toilettes etc.  Juste pour donner.  Parce que quelqu’un, quelque part en a besoin.

Pis vous, allez-vous donner à un(e) inconnu(e) au cours du mois de décembre?  Avez-vous donner à la guignolée?  Que donnez-vous?

P.s. vous ne me connaissez pas vraiment, donc je suis une inconnue.  Vous pouvez m’envoyer tout ça chez nous!!!! (Hey je niaise là 🙂 – je ne voudrais pas me retrouver avec un truck de bouffe dans l’entrée!)

Publicités

9 réflexions sur “Quand t’as pas les moyens d’être snob!

  1. Intéressant. Moi aussi, des gens qui se respirent le dos tellement ils ont le nez en l’air, y m’font pas mal chier. Mais généralement, j’m’arrange pour les planter ben dûr sur une discussion…parce qu’en plus, ils croient tout connaître.

    Mais honnêtement, des snobs, il y en a dans toutes les sphères de la société…à la limite, ça n’a rien à voir avec le revenu gagné. Et il n’y a pas vraiment de lien non plus entre le revenu et les dons qu’on fait.

    Aussi, personnellement, y faudrait avoir ben d’l’imagination pour deviner combien j’gagne quand on me voit. J’ai aussi, comme ton Irène, expérimenté le look presqu’itinérant quand j’ai acheté mon dernier bolide…c’est drôle de voir comment les vendeurs sont pas trop pressés. 🙂

    Bon, c’est un ti-peu hétéroclyte comme commentaire mais je sais que tu lèveras pas le nez dessus 😀

  2. Bien des gens sont en dessous de la moyenne et ils aiment faire à croire qu’ils ont de l’argent. Nouveau char, grosse maison, mais 15 cartes de crédit pleines. C’est dommage, ils sont probablement malheureux et/ou tellement stressé (par l’argent). J’en ai quelques uns dans mon entourage.. ils ne veulent rien entendre. Pas question de vendre la maison, ça parraît bien d’en avoir une trop grosse pour 2 ! T’as raison, ça fait pitié.

    Je suis à l’étape des études, un peu dans la même situation que toi quand tu avais mon âge, j’imagine. J’espère vraiment bien réussir et pouvoir offrir et m’offrir ce que j’ai envie sans devoir tout calculer comme c’est le cas présentement !

    La guignolée est une idée géniale, et je me sens toujours bien de donner un peu. Cette année, j’ai donné moins, mais je me dis que j’aurai aidé quelques personnes qui sont encore plus dans le besoin que moi ! Quoique ça serait bien qu’il y ait une guignolée pour les étudiants !

  3. Ce sont rarement les « vraiment riches » qui sont snobs. Je ne sais plus quel milliardaire disait justement qu’il n’a pas besoin de dépenser pour soigner son estime personnelle. Quand on ne mise que sur l’extérieur, les apparences, on doit se sentir bien seul et vide à l’intérieur…
    Moi c’est mon rêve de faire un jour comme ta tante;) Si un jour je deviens millionnaire, je me promets de faire les boutiques avec un look « ben ordinaire » et de permettre à des vendeurs non snobs de toucher les commissions;)
    Remarque que sans être millionnaires, moi et mon chum on a un peu fait ça pour choisir le constructeur de notre maison. À un endroit, aucun service et quand le gars nous a demandé combien on avait de mise de fond, il ne nous croyait pas sur le coup, pour ensuite se décider à nous donner du service. Service dont on ne voulait plus!
    On a bâtit ailleurs donc.
    Pour ce qui est de la guignolée, c’est un des sujets prévus sur mon blogue dès que j’aurai le temps.
    À chaque année, je donne. Des années +, d’autres moins. C’est que je me souviens… Je crois que je m’en suis sortie, il y a quelques années, grâce à des gens généreux, comme ceux de la Guignolée. Et à chaque période des fêtes, je pense à ceux qui « sont en plein dedans » ( la détresse financière). Et je choisis des aliments autres que le Kraft Dinner…
    Je ne suis pas riche ( et sans mon chum cette année, je serais peut-être candidate aux paniers de Noël), mais quand je pense que justement, je n’ai plus à chercher de la monnaie partout pour du pain ou du lait, quand je regarde notre maison « pas encore au top déco mais bien quand même », je ne peux qu’apprécier et remercier la vie. Et j’en souhaite tout autant à ceux et celles qui recevront de l’aide cette année.
    Et en fait, je me souviens tellement, qu’encore aujourd’hui, je me sens beaucoup plus à l’aise avec ceux qui « en arrachent » qu’en compagnie des snobs ou simplement de ceux qui ne savent pas ce que c’est d’en arracher.

    bravo et merci pour ta générosité!

  4. Je suis d’accord avec toi. Je ne connais pas de « snob » proche, mais j’en connais de d’autres personnes autour et je peux te dire que ces personnes là dans leur fin fonds, ils ne sont pas si heureux que ça.

    Ton idée pour la guinolée est très bonne ! Surtout quand nous faisons parti des chanceux(ses) qui pouvont redonner en retour !

  5. Je vous aurai bien répondu hier mais bon mon ordi m’a flushé en plein milieu de mes longs commentaires… trop fru j’ai laissé faire!

    Alors voici:

    Frankybgood:
    c’est vrai que des snob y’en a pas juste dans une sphère de société. C’est peut-être une maladie mentale??? Se prendre pour une autre; un genre de déviance de personnalité mêlé à un manque de confiance en soi… mais bon n’ayant pas cette maladie là, ben même si ton message était hétéroclyte il est le bienvenu et je ne te snob pas pour ça!

    Sam: dans ma ville il y a des maisons qui valent 3-4 millions (et des fois même plus!) et ça je me demande toujours comment ils font. En plus de la « mercedez-bmw-jaguar-porshe  » en avant de la porte. Y’ont quand même pas tous gagner à Loto-Québec tsé! Bon y’a les entrepreneurs, les médecins, les dentistes, les avocats mais bon même avec un salaire de 150,000$ ( x 2) me semble que ça fait des gros paiements. Y’ont pas intérêt à perdre leur job! Et malheureusement l’accès au crédit est si facile … j’ai vu du monde pris à la gorge; des grosses maisons pas de meubles…
    Pis oui à 20 ans j’étais « pauvre » et c’est pas toujours facile mais quand on a des buts, quand on a des rêves, quand on travaille fort, crois-moi la trentaine est tellement belle: meilleure job, plus de reconnaissance pis meilleur sexe en plus!!!!!

    Milou:
    Tu ferais comme dans le film de Pretty Woman ou Julia Roberts s’en va dans une boutique et qu’elle se fait snober et qu’elle y retourne en snobant à son tour la vendeuse 🙂 J’avoue que moi aussi j’aimerais bien faire cela!!! Pour la guignolée je trouve ça important de donner, surtout de la nourriture. Noel c’est spécial et si j’ai la chance de pouvoir manger comme 10 ce n’est pas le cas de tout le monde. Leur donner un petit quelque chose me rend le coeur plus léger. Moi aussi j’aurai bien eu besoin d’un panier à un certain moment de ma vie…

    La Belle:
    Ben t’es bien chanceuse de ne pas en connaître proche des snob!!! Ça tape sur les nerfs autant qu’un tata!!!!

  6. Héhé, on a tous nos anecdotes en la matière je vois !
    Nous, c’est pour la maison qu’on a donné une leçon à un agent…
    La maison qu’on a achetée, il l’avait dans son catalogue.
    Mais comme on se balade avec des vieilles et petites voitures, qu’on est habillés tout bêtement comme tout le monde, et qu’on est des « gentils », ben il ne nous l’a pas proposée.
    Alors on l’a prise chez son concurrent qui lui nous l’a montrée.
    Quelques dizaines de milliers d’€uros de commission lui sont passés sous le nez. Bien fait !

    Bref, comme toi, je suis consciente de ma chance extraordinaire de ne pas avoir à compter, même si je n’ai jamais été dans le besoin.
    Mais je commande quand même presqu’exclusivement sur des ventes privées pour avoir de gros rabais, parce que ça m’énerve de payer 3 fois le prix juste pour que le magasin ait une plus grosse marge…

    On a des sous, on en profite, mais j’espère tellement réussir à faire comprendre plein de belles valeurs à mon (mes…) bébé…
    Lui faire comprendre que non, Noël n’est pas une débauche de cadeau, mais une fête du partage, de la bonté, de la solidarité…
    Alors oui, on donne.
    Chaque mois de toute l’année, mais aussi en fin d’année, quand les associations d’entraide sont près des caisses des supermarchés, et qu’on peut déposer des choses dans leur caddie.

    Ce n’est pas grand chose, mais c’est déjà quelque chose.

    Et si un jour j’ai la chance de pouvoir me permettre de ne plus travailler, je sais déjà que j’irai aider dans une association pour aider les autres.
    J’en ai besoin pour mon bien-être intérieur.
    On a beau faire, parfois, on culpabilise d’avoir tant de chance…

    Bon, et puis j’ai appris au passage ce que c’est que l’ guignolée, je serai moins bête en m’endormant ce soir 😉

  7. Caro: en effet j’aimerais aussi inculquer les valeurs de partage à mon fils plutôt que les cadeaux; de ressentir le plaisir de donner, d’entraide avec ceux qui en ont besoin et justement « ne pas se prendre pour un autre et accepter la différence » . D’autant plus qu’en étant fils unique, ma phobie serait d’en faire un enfant gâté et je me garde bien de ne pas tout lui donner  » tout cuit dans le bec » (expression que nous disons ici !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s