la honte et autres badineries


Ma honte ce soir c’est de me rendre compte que je n’ai rien écris sur mon blogue depuis plus de 10 jours.

Belle recette pour éloigner mes quelques lecteurs que mon manque d’assiduité !

Chaque soir je me dis que demain entre deux dossiers, à ma pause ou à mon heure de lunch j’écrirai un petit quelque chose

Mais le centre-ville a ses distractions et la fille derrière l’écran a ses vices.

Quels vices ? Ah ça y’en a plusieurs!

D’abord celui de la sociabilité. Incapable de me retrouver seule pour luncher. Invitation de dernière minute fait par moi ou par mon entourage.

Commissions à faire, lèche-vitrine pour me faire le plein d’idée pour des cadeaux ou pour mon propre plaisir, bouquinerie ou je me mets à rêver que l’auteur de tous ces livres à la librairie sont le fruit de ma propre imagination.

Bref toutes les distractions qu’offre ma grande (petite comparé à d’autres) ville qu’est Montréal avec ses couleurs, ses artifices, et ses vices!

Parfois une culpabilité me prends et je prends mon courage à deux mains (et deux jambes) pour aller prendre l’air et marcher et ce, malgré le temps frisquet de l’automne ou l’hiver. En fait j’ai plus de courage durant ces saisons car l’été m’amortit à un point tel que le statu quo et la siesta sont à mon agenda.

Dans un autre ordre d’idée et pour rester fidèle à moi-même (le coq à l’âne) mon environnement a arrêté de sentir (voir mon blogue du 3 novembre dernier intitulé « ça sent »).
Ou bien je me suis habituée…
Ou bien c’est la neige qui manque…
Car malgré les décorations de Noël qui poussent comme la mauvaise herbe un peu plus chaque jour je ne ressens rien de l’esprit des Fêtes. Certes beaucoup de monde quand je descends dans la Place Ville-Marie et ses environs mais c’est si commun de voir pleins de monde tout le temps au centre-ville…
Alors j’attends encore la neige, j’attends que « ça sent » revient et reprend mon coeur l’instant d’un petit bonheur.

Pour bébé: et bien demain j’entâme ma 19ième semaine. Je perçois de plus en plus de bruits dans mon ventre mais de là à dire que ce sont des coups de pieds et de bras de bébé je n’en suis pas si certaine ou alors je n’y crois pas encore.

Chaque jour devient plus concret.

Vendredi 5 décembre c’est la rencontre avec la gygy.

Contrairement à beaucoup je reste assez zen et je n’anticipe pas chaque rencontre et chaque écho. Peut-être ai-je déjà appris et mets en pratique la pensée yogique et celle de vivre et de profitez du moment présent. Je jubilerai quand ça arrivera en attendant je profite de ce que je vis aujourd’hui , ici et maintenant. Et s’il n’y a rien à profiter dans le moment présent, et bien je fais le vide de mon esprit et j’attend sans attentes!

Alors faites comme moi et restez zen… jusqu’à ma prochaine chronique qui parlera de rien et de tout en même temps!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s